Guide

Un diagnostic précis et des soins postopératoires appropriés garantissent le succès de l’augmentation mammaire

La chirurgie esthétique la plus pratiquée aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Espagne, pour ne citer que quelques pays, est l’augmentation mammaire. Il s’agit d’une intervention dont le taux de satisfaction est très élevé, mais ce résultat dépendra de la sélection d’un spécialiste ayant fait ses preuves, qui établit un diagnostic précis et respecte à la lettre les soins postopératoires.

L’équilibre que les femmes recherchent pour avoir une belle silhouette a pour principal aspect les seins, qui sont sans aucun doute l’un des symboles les plus représentatifs de la féminité. Le fait de ne pas les avoir fermes, toniques et calibrées peut être décevant pour la plupart.

Ce n’est pas un hasard si l’augmentation mammaire est la chirurgie esthétique la plus pratiquée sur la planète. Elle est donc suivie de la liposuccion et de la blépharoplastie, également appelée « cernes sous les yeux ». Selon la Société internationale de chirurgie plastique esthétique (ISAPS), en 2018, 1 677 320 chirurgies mammaires ont été pratiquées dans le monde, un chiffre qui ne cesse d’augmenter au fil des ans.

Les implants mammaires sont une excellente option pour atteindre l’équilibre souhaité, mais c’est non seulement une alternative appropriée, mais pratiquement la seule, car il n’existe pas de moyen naturel d’avoir le volume idéal des seins. Il n’y a pas non plus d’exercices pour cela, ni de muscles pour reconstruire le tissu mammaire perdu par diverses circonstances.

Mammoplastie ou mastopexie

La mammoplastie et la mastopexie sont deux types de chirurgie qui visent à améliorer l’apparence des seins, tant au niveau de la position et de la forme que d’une éventuelle reconstruction.

Il est courant que les femmes aillent chez des spécialistes convaincues qu’elles veulent une augmentation mammaire, alors que ce dont elles ont besoin, c’est d’un lifting. C’est à ce stade que réside l’importance d’un diagnostic adéquat et de la connaissance des différences entre la mammoplastie et la mastopexie, afin de pouvoir identifier la plus commode.

Pour obtenir le bon diagnostic et les meilleurs résultats, il est essentiel de s’adresser aux experts. L’un des spécialistes les plus expérimentés est le Dr Roberto Moltó, qui est devenu référence en matière de chirurgie esthétique et reconstructive dans le pays. Il est membre des sociétés de chirurgie les plus prestigieuses au niveau national et international ; il est actuellement chef de l’unité de chirurgie mammaire de l’hôpital de La Fe, l’un des plus réputés de Valence, pour s’occuper de cas d’une complexité notoire.

La mammoplastie est une chirurgie de reconstruction mammaire qui vise à améliorer la forme et la structure du sein, en augmentant ou en diminuant son volume. Comme l’explique le Dr Moltó sur son site web www.doctormolto, il y a deux façons de procéder : en plaçant des prothèses ou en introduisant la propre graisse de la patiente, ce qu’on appelle le lipofilling mammaire. Selon la voie d’accès pour placer l’implant, cela permettra de localiser la cicatrice, qui est généralement petite aujourd’hui. Cela peut se faire dans la zone axillaire, dans le sillon mammaire ou dans la région péri-aréolaire.

La mammoplastie de réduction est pratiquée pour éliminer l’excès de graisse et de peau (tissu mammaire) qui ont fait que les seins ont un volume disproportionné. De plus, les cicatrices sont petites, généralement situées dans des zones peu visibles.

La mastopexie est la chirurgie mammaire qui est spécifiquement pratiquée pour corriger la chute des seins, qui est une conséquence naturelle de la perte d’élasticité de la peau, qui se produit progressivement avec le vieillissement, entre autres raisons.

La zone du décolleté est maintenue en place par la peau elle-même et perd souvent de son élasticité. La mastopexie est l’intervention indiquée pour relever les seins et leur redonner de la fermeté. Cette chirurgie corrige également les seins tombants, les mamelons en bas des seins ou les seins pendants.

En général, trois incisions doivent être faites, une verticale en forme de T inversé, une horizontale et une autour de l’aréole. Après avoir retiré l’excès de peau, l’aréole et le mamelon sont repositionnés en un point plus élevé du sein, ce qui contribue à l’effet lifting souhaité.

Raisons d’avoir une augmentation mammaire

La principale raison pour laquelle les femmes décident de subir une augmentation mammaire ou une chirurgie mammaire en général est qu’elles sont insatisfaites de cette partie de leur corps. Comme l’explique le Dr Roberto Moltó sur son site web www.drmolto.com, certaines femmes ont des petits seins pour des raisons congénitales, d’autres veulent retrouver le volume perdu après des grossesses successives, une perte de poids ou l’âge, et il y a aussi celles qui ont des asymétries mammaires et qui veulent niveler la taille.

Le fait d’avoir certains de ces défauts dans les seins entraîne souvent une faible estime de soi chez de nombreuses femmes, même lorsqu’elles sont jeunes. En fait, la plupart des consultations qui sont données pour ces raisons, concernent des filles qui viennent d’avoir 18 ans.

La chirurgie augmente la plénitude et la projection des seins, ce qui permet d’obtenir la proportion et l’équilibre tant désirés entre les seins et les hanches, améliorer la perception que les femmes ont d’elles-mêmes et la sécurité dont ils ont besoin pour se projeter vers les autres.

Post-opératoire : conseils pour une récupération optimale

Le niveau de satisfaction des patientes qui subissent une augmentation mammaire est très élevé, car il s’agit de procédures très sûres qui, en outre, font l’objet de progrès technologiques et médicaux plus importants chaque jour.

Comme l’explique le site web rinconmujer.com, le succès de ce type d’opération dépendra également de la période de repos et de récupération adéquate du patient.

Cette plate-forme d’information souligne que il est essentiel de savoir comment se déroule le processus de repriseL’objectif est de vous aider à faire la différence entre ce qui est normal dans la guérison et ce qui pourrait être un problème potentiel. Il est essentiel d’obtenir les conseils d’un spécialiste.

Il est recommandé de prendre au moins deux jours de repos absolu une fois l’opération effectuée, ce qui implique que la patiente bénéficie de toute l’aide possible pour ne pouvoir se déplacer que dans la mesure strictement nécessaire. L’idée est d’éviter les infections et de permettre au processus de guérison de se dérouler normalement.

Le mouvement des bras doit être fluide, sans forcer l’extension ou le port de poids, ce qui empêchera la formation d’une capsule autour de l’implant, l’accumulation de liquide, la rotation de la prothèse ou un éventuel saignement.

Une fois les drains retirés, la patiente doit toujours porter le soutien-gorge recommandé par le chirurgien, qui ne sera retiré que pour le bain.

Il est important d’avoir une bonne communication avec votre médecin pour signaler tout signal étrange qui pourrait survenir. Certaines anomalies peuvent inclure des taches sur le pansement, une douleur exagérée, de la fièvre ou une réaction allergique. Si l’un de ces symptômes apparaît, il faut immédiatement contacter le spécialiste.

Vous pourriez également aimer...